J’ai décrouvert en fin de semaine Lytro, une technologie de photographie qui va vous faire changer de point de vue la photographie.

En effet, il ne s’agit pas ici d’un lomogramme, d’un instagram ou d’un color bis. Lytro utilise une optique particulière basée sur la “light field (explication sur pc mag), qui permet de capturer tous les champs de lumière des sujets .

Le résultat est qu’on fait la mise au point après pris la photo. Oui vous lisez bien : on appuie sur le déclencheur, et on fait la mise au point une fois la photo prise. J’avoue que j’étais moi aussi dubitatif, jusqu’à ce j’essaie la démo provenant de lytro.com

http://www.lytro.com/pictures/lyt-15/embed?utm_source=Embed&utm_medium=EmbedLink

Impressionant non ? Il va sans dire que la photographie est un sujet sur lequel je n’y connais absolument rien : hdr, lomographie et cie, pour moi ce n’est que du kazakh.

Non, disons que je suis surtout interessé par la stratégie potentielle que Lytro utilisera pour faire adopter sa technologie au grand public. En effet, on peut avoir une technologie révolutionnaire, mais sans bonne stratégie, elle ne se vendra jamais : l’exemple de mxp4 le prouve.

Le pire à faire pour Lytro serait déposer un brevet sur sa technologie et de décider de fabriquer sa propre camera . Aussi révolutionnaire que soit la technologie, sans l’appui d’une grande marque, c’est à dire nikon, sony ou … apple (n’en déplaise à certains, je trouve que l’appareil photo de l’iphone 4 est une véritable réussite), elle est vouée à rester sur les rayons des best buy de ce monde .

De façon concrète, il s’agit pour Lytro de fournir des lentilles aussi à des fabricants d’apn classiques, qu’à des fabricants de téléphone de haut de gamme. En d’autres termes, ne pas laisser l’utilisateur avec un autre format d’image/animation certes révolutionnaire, mais sans grande utilité. De nos jours, on prend sa photo et on la copie sur son disque dur afin de la partager sur facebook ou flickr. Il serait indiqué de l’intégrer directement dans l’appareil, puis de laisser le photographe explorer les différentes combinaisons de focus avant de faire admirer ses oeuvres à tout le monde.

Qui plus est, mon petit doigt me dit qu’un grand nom du web social pourrait être plus qu’intéressé par cette technologie…

Jean Luc Houédanou