Avertissement:


Mon premier article sur Qnet à Abidjan (Anciennement Gold Quest et Questnet) date de l’époque où j’avais un blog domicilié chez Ivoire-Blog. Ce billet m’avait valu à l’époque les foudres d’un représentant de la compagnie (un networker), et en dépit de mes efforts pour préserver la bonne humeur, la zone de commentaires de mon blog s’était transformé en champ de bataille.


Je ne ferais pas la même erreur cette fois ci. Pour ceux qui ne l’auraient pas compris, “si vous êtes un networker, un membre actif de Qnet et/ou mal éduqué, passez votre chemin…”. Qui plus est, j’ai un système de modération des commentaires archi efficace (disqus). Il ne me faudra donc que 5 minutes pour supprimer le fruit de 15 minutes de rédaction (et avec un grand sourire sur le visage en plus, car c’est là l’un des moments les plus agréables de ma vie de bloggeur).


Etant toutefois ouvert aux débats d’idées, j’espère que j’aurais des avis divergents et bien argumentés sur le système QNET. Mais je sévirais sans étâts d’ames au premier écart de langage ou au premier signe de fanboyisme questnetique…


Sur ce, commençons….


J’ai pu assister en début de semaine à une séance de présentation de Questnet, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Je me suis rendu là bas sans à priori (l’une de mes devises étant de faire l’expérience avant de juger). Une fois la présentation finie, et après une session intensive de recherche, les faits m’ont montré que, dans l’état actuel des choses, Questnet (ou QI , Qnet) n’est pas, à proprement parler, une arnaque, mais plutôt un système destiné à enrichir une minorité d’individus tout en maintenant la grande partie de ceux qui y participent dans l’espoir.


Mais avant tout, présentons le système Questnet, ou le ‘système binaire’. C’est un sytème de commission à la vente assez particulier: afin de percevoir la commission (250 $), vous devrez vendre 3 unités de valeur du côté gauche et du côté droit de votre réseau de clients (les unités de valeur étant un étalon de mesure de la valeur d’un produit ). Le positionnement des membres de votre réseau à gauche ou à droite dans votre réseau se fait viale “Tracking Center”, une web app développée par Qnet.


Par exemple, disons que JEAN , un networker recrute LUC et LIONEL dans le système Questnet. Selon son tracking center, il aura le réseau en T ci dessous


           JEAN


       Networker


  LUC               LIONEL 


client               client


Pour percevoir une compensation de 250$ (de quoi acheter un kindle), Jean devra vendre un produit de 3 UV à LUC et un autre produit de 3 UV à LIONEL . En d’autres termes, vendre 6 UV également répartis de part et d’autre de son réseau.


              JEAN


          Networker


             250$ 🙂


  LUC               LIONEL 


client               Client


3 UV                3 UV 


Idem pour les deux autres gus: 3 UV de part et d’autre. 


La commission croit en fonction du nombre d’UV, tout en respectant la logique des multiples de 3 (3 -> 6 -> 12 -> vers l’infini et au délà) . Par exemple pour 12 UV (soit 6UV de part et d’autre du réseau) , elle est de 500$ et ainsi de suite.


Bref, le concept est simple, séduisant et efficace. En théorie.


” Bah …ça m’a l’air bien fichu ton truc. Où je signe pour me faire de l’argent ? “


La réponse est toute aussi simple et efficace que le concept. Par contre pour le côté séduisant, prière d’aller voir ailleurs…


“Pour devenir networkeur/recruteur, il faut faire l’achat d’une UV.’”


“ça coûte combien une uv ?”


” entre 350 000 et 400 000 FCFA. “


“…”


“Que vous devez vous engager à fournir une semaine après la rencontre”


“Ok c’est un peu cher, mais si je peux recruter du monde pour rentabiliser mon investissement, je ne vois pas de problème…”


Le problème se situe au niveau du produit. QNet propose plusieurs produits : de (très belles) montres, des bijoux, des routeurs , des téléphones portables, mais le seul produit que vous pourrez vous procurer , du moins en Côte d’Ivoire est le biodisc.


En fait de produit, il s’agit plutôt d’un disque de verre  crystal, censé émettre des énergies minéralisantes et diffuser des vibes curatives (zen le disque…). Bien évidemment, les laboratoires censés attester du caractère médical du biodisc sont spécialisés dans les champs de recherche … non classiques (pour rester poli) et sont fortement liés à Questnet. Il y a donc des questions à se poser sur la neutralité de leurs évaluations. 


Personnellement, le networker que j’ai rencontré m’a affirmé que : “des chercheurs de l’Université de Cocody auraient découverts des vertus au biodisc” . Après recherche, personne n’a été en mesure de me confirmer cela ou de me montrer les  résultats de l’étude.


Et c’est là que se trouve mon problème : En dehors de ses supposées vertus, le biodisc est un simple disque de cristal. Je vous laisse donc calculer les marges faites par ses vendeurs sur le produit.


Ma conclusion est donc la suivante : hormis Questnet, le réseau de distribution du biodisc et les précurseurs du système dans le pays, il n’y a pas grand monde qui réussira à se faire de l’argent dans ce système (à moins d’être un marketeur exceptionnel et/ou archi motivé, tout en sachant que vos recrues qui elles ne s’en sortiront pas vous en voudront pour le reste de vos jours).


Elle serait tout à fait différentes si, par exemple, pour 3 UV, Qnet proposait une tablette . Ou un kindle . 


Qui plus est, le fait qu’on trouve bien peu d’informations sur les personnes ayant actuellement réussi à prospérer grâce à Questnet m’intrigue. Il s’agit toujours de l’ami d’un tel, de celui qui a tel immeuble, bref ‘cet ami’ dont tout le monde parle, mais que personne ne connaît. Cela est étonnant lorsque Questnet prétend avoir des milliers d’adhésions par semaine sur l’ensemble du territoire ivoirien. 


Non, selon mon estimation, 10 personnes sur 1000 réussiront dans ce business ( Mais les networkers de questnet réussiront à vous convaincre que vous êtes CETTE PERSONNE.)


Enfin, il me semble QI/Questnet/Qnet est un peu trop regardant sur la gestion de sa e reputation : 


  • le site web a une section dédiée au sujet, 

  • les networkers passeront 60% de la présentation à vous convaincre que le systeme questnet n’est pas un système de vente pyramidale 

  • mais surtout, les articles sur le sujet ont un très bon référencement  

Toutes ces précautions montrent que le retour des utilisateurs de Questnet est loin d’être positif:  Questnet est donc au pire une arnaque, au mieux un business illégitime.


En conclusion, si vous êtes sur le point de dépenser entre 350 000 et 400 000 pour acheter un biodisc, prenez le temps de considérer d’autres alternatives.Comme partout ailleurs en affaire, le seul fait que plusieurs personnes autour exploitent une opportunité ne doit pas être un facteur de décision. Je veux dire par là que si il suffisait qu’une activité soit rentable du fait de sa popularité, alors tous les propriétaires de magasins informatiques à Abidjan (pour citer un exemple parmi tant d’autres) rouleraient sur l’or. 


Et il est bien connu que ceux qui ont le secret de la richesse le gardent jalousement pour eux.


Bref, mettez de coté les émotions, et faites une analyse froide des faits.


Et n’oubliez de la partager ci dessous.


Jean Luc Houédanou