Chose promise , chose due : voici mon second article sur le thème ‘hip hop et business’.

LecraeLe  ‘rap chrétien’ est un sous-genre du hip hop se différenciant de ce dernier par son message orienté vers l’élévation de l’âme de l’individu. On n’entendra donc jamais un rappeur chrétien se lancer dans des tirades violentes , sexistes ou vénales (quoique…il y a bien eu un groupe de rap chrétien nommé Gospel Gangstaz).
Bref, ce n’est pas en écoutant un album de Lecrae (le jeune homme en photo), da Truth ou Ambassador que vos chères têtes frisées se transformeront en 50 Cent bis ou pire, Little Nicki Minaj (note personnelle : ce n’est pas que je n’aime pas le rap, je déteste la culture hip hop et ses excès. ). Qui plus est, l’habillage musical du Rap Chrétien est quasiment le même que celui du grand frère : les productions utilisent les mêmes synthés, les mêmes basses, les mêmes effets et certains instrumentaux de Rap Chrétien n’ont rien à envier aux productions survitaminées des compositeurs d’instrumentaux rap.
En partant des faits énoncés ci dessus, on pourrait penser que le Rap Chrétien est une bonne idée. Par conséquent , les ventes des artistes de Rap Chrétien devraient exploser tous les records.
Mais il n’est en rien.

Au vu du marché visé (les djeun’s), c’est modeste , même très modeste . Pour paraphraser Pharoahe Monch , les rappeurs chrétiens sont ‘plus proches du disque de bois’ que du disque de platine. Preuves ci dessous :

Rank – Artist – This week|Percent Difference|Prior week|Total

32 LECRAE REHAB 1,397| -4| 1,462| 109,689
50 LECRAE REHAB: THE OVERDOSE 742| 2| 726| 49,780
53 TEDASHII BLACKLIGHT 690| -10| 767| 20,561
72 FLAME CAPTURED 420| 46| 288| 14,320
74 THI’SL BEAUTIFUL MONSTER 414| -37| 653| 3,025

source : holyculture.com


Il convient de se demander les raisons pour lesquelles une idée qui semble pourtant être si bonne (le rap sans les aspects négatifs) se révèle être un échec . En d’autres termes : Pourquoi l’idée/le produit/le service ne se vend pas ?
Voici mon avis sur la question en 3 points :
 

1. Les besoins du public ne sont pas compris

Le Rap Chrétien a bon sur toute la ligne en ce qui concerne le rythme du hip hop. Ilpêche (sans mauvais jeu de mots) sur une composante essentielle: l’atmosphère. Il y a 3 types d’atmosphères purement ‘hip hop’ :

  1. ‘la rebellion’, avec des arrangements sont martiaux et des paroles souvent très crues;
  2. ‘la fête’, avec des arrangements sont dansants, et des paroles légères
  3. ‘l’introspection’, où les arrangements sont mélancoliques, voire sinistres et des paroles réfléchies.

Le problème est que la seule et unique atmosphère qui prévaut dans le rap chrétien est ‘l’introspection’ : même quand le rythme appelle à ‘la fête’ on essaie de faire passer un message et de convertir.

Et ça ne marche pas : le ‘holy hip hop’ est donc perçu comme une tentative de parasitage par un public qui écoute cette musique pour satisfaire à la fois son besoin de rébellion de fête et d’introspection.

2. L’idée n’est pas originale

J’ai beaucoup de respect pour Lecrae et ses semblables, ainsi que les heures qu’ils passent en studio. Mais force est de constater que ces garçons ne sont pas tout du imaginatifs.

Beaucoup de rappeurs chrétiens chantaient ‘get crunk for jesus’ (soit ‘crazy and drunk for Jesus’, ce qui est vraiment une drôle d’idée quand on y pense) lorsque la mode était au ‘crunk’. Aujourd’hui, on parle de ‘Jesus Swag’ Rehab, alors que le rap traverse sa période…swag.

Idem au niveau des productions : comme indiqué plus haut, les productions de rap chrétiens sont des copies carbones de celles des productions de rap . Lorsque la mode était aux samples de soul hyper accélérés, les producteurs de rap chrétien suivaient. Lorsque les runners ont introduit la combinaison ‘sections de cuivres et orgues’ dans le production hip hop, on a entendu la même chose chez des rappeurs chrétiens.

Ces deux facteurs font que sur l’échelle de valeur du consommateur moyen de musique contemporaine, le rap chrétien est un succédané de hip hop, reléguable au même rang que les imitations de Nike (et Dieu seul sait que les fans de Hip Hop haïssent les copies de Nike ).

3. Le marché visé est trop restreint

Viser une niche peut être s’avérer être une stratégie gagnante : en proposant des machines au design superbe (avis objectif d’un possesseur de macbook pro, ça vaut ce que ça vaut), à l’ergonomie supérieure à la moyenne, à des prix supérieurs à la moyenne à un public qui a le sens du design et des arts, Apple a trouvé une niche qui lui permet de faire des marges impressionantes.
Par contre viser un marché restreint est une mauvaise idée : Imaginez Apple qui propose les mêmes machines, mais avec un système d’exploitation hyper spécialisé et accessible à un corps de métier particulier. Ca serait à coup sûr un échec, vu qu’on pourrait avoir des ordinateurs avec le même design et avec plus de fonctionnalités (du type Hp Envy ou  Sony Vaio série Z) .

C’est un peu le cas  du Holy Hip Hop  : on vise un groupe restreint de mélomanes et à l’intérieur de ce sous groupe une portion , soit des chrétiens qui cherchent une alternative au rap. Il va sans dire que le Kevin moyen, préférera la variété et achètera du Kanye West .

Conclusion

Cela nous enseigne 3 critères qui devraient servir pour filtrer toute idée d’entreprise ou de projet : elle doit être originale, correspondre à un besoin réel et viser un marché peu restreint.

Ce qui me fait dire qu’un genre comme le christian metal ( si si, c’est sérieux ) n’a absolument aucune chance de dépasser les 50 copies vendues.

Jean Luc Houédanou