J’ai eu la chance d’être invité par Akendewa à l’hôtel Pullman, ce 20 mars à une séance de formation, organisée par Google. L’objectif de la formation était de donner, via des exemples pratiques, des échanges et des démos, une bonne vue d’ensemble des outils fondamentaux développés par Google pour aider à monétiser un site web et à lui donner plus de visibilité.
L’apprentissage a été dispensé par Thomas Schoemaecker, Technical Account Manager à Google.

IMG00001 20120320 1547

Pour résumer, les webmestres présents ont pu découvrir (ou redécouvrir) les outils ci dessous :

  • Google Analytics, un gestionnaire de métriques web fournissant des données utiles telles le nombre de visites, le taux de rebond, les sources de trafic et proposant des outils tels les gestionnaires d’objectifs ou encore l’assistant d’optimisation des contenus;
  • Adsense, une régie publicitaire publiant des annonces ( de partenaires de Google ou d’utilisateurs d’Adwords ) sur la base des mots clés contenus dans une page web
  • Adsense for Search, un moteur de recherche lui aussi axé sur la monétisante : les listings de résultats de recherche retournés contiennent des insertions adwords ainsi que des résultats sponsorisés
  • Double click For Publishers, un outil de gestion/optimisation des publicités pour un site web permettant de gérer les programmes d’affiliations, les publicités Adsense, les publicités qu’on prévoit de vendre au CPM…bref un véritable centre de contrôle des espaces publicitaires de votre site web, et le tout sans passer par un fournisseur tiers .
    Personnellement je prévoir de l’essayer sur un projet à avenir, vu que l’aspect monétisation n’est pas à l’ordre du jour sur les sites web que j’administre actuellement
  • Youtube et Google Plus.

En ce qui me concerne, voici ce que j’ai pu apprendre :

  1. Il est possible de lier un compte google adsense et google Analytics, et ainsi avoir plus d’informations sur les clics des blocs adsense;
  2. Analytics propose maintenant une fonctionnalité de suivi des visites en temps réel. J’ai testé dès que je l’ai appris, et je pense que l’heure est venue de reléguer Woopra aux oubliettes;
  3. Il est maintenant possible de récupérer les revenus d’Adsense depuis la Côte d’Ivoire, via Western Union. Un webmestre présent dans la salle l’a confirmé (et nous a même montré un recu d’un transfert western union par Google Ireland comme preuve à l’appui);
  4. Le nombre maximal de blocs qu’il est possible d’afficher sur une page web est égal à 3 .
  5. Pour ceux qui, comme moi, se posent la question, Google se base sur votre adresse ip pour savoir si vous cliquez sur vos propres blocs adsense;
  6. Il faut un certain nombre de vues sur une chaîne youtube pour pouvoir accéder au programme partenaire . Pour le moment, j’en suis loin, très loin;
  7. Google Plus propose une fonctionnalité de visio conférence, les hangouts (ou en français correct, des « bulles vidéos »). Cela dit, sur mac, cette fonctionnalité nécessite l’installation d’un pilote et il faut avoir une bonne bande passante pour en profiter.
  8. Créer une page Google + est facile : j’ai en profité pour créer une pour un site web que j’administre actuellement (Abidjan World Music Festival et page Google + : Abidjan World Music Festival), ainsi qu’une page pour ce blog. Toutefois, sauf erreur de ma part, l’API de Google Plus ne permet pas de poster sur ce réseau social des posts automatisés. Je pense que ces pages serviront plus pour engager la conversation que pour publier des liens vers les 2 sites web pour lesquelles elles ont été créées.
  9. Mais surtout, ceteris paribus, Google sera en Côte d’Ivoire en mai. Cela devrait donner un signal à certaines compagnies ayant blacklisté la terre d’Eburnie (oui, je pense bien à Paypal en écrivant cette ligne … quoique Google Wallet marche super bien avec ma carte Africards )

Bref, ça été un moment agréable, nous avons reçu la connaissance : c’est à notre tour de la partager !

Jean Luc Houédanou