A Unix Mind In A Windows World .

Chroniques tech et pérégrinations digitales. Opinons incluses.

Post Page Advertisement [Top]

Nouvelles
Le prochain salon du mobile – organisé du 24 au 27 février par la GSM Association, sur la péninsule ibérique – sera l’occasion pour Sigerex  de présenter sa tablette “made in Côte d’Ivoire”. 
Répondant au nom Qelasy, cet appareil deviendra alors la première tablette éducative ivoirienne et, il faut le souligner,  la seconde ardoise numérique conçue sur les bords de la lagune Ebrié (si on prend en compte l’At-Ray d’Afrik Logik, que j’ai découverte l’année passée ).  Il y a là comme une dynamique intéressante, tendant à montrer que la Côte d’Ivoire sait produire autre chose que des artistes, des footballeurs et des tablettes … de chocolat Sourire.
Plus sérieusement, il s’agit d’une tablette qui bénéficie de l’aval du ministère de l’éducation: du fait même, elle sera accompagnée d’un bundle d’apps destinées à un usage éducatif. C’est  une bonne nouvelle pour ceux et celles qui sacrifient leurs nuits pour apprendre la programmation java et le développement d’apps android . En ce qui me concerne, je pense qu’il faut voir y a dans l’arrivée de ces 2 tablettes – même si l’AT-RAY date de l’année passée- deux nouvelles niches à satisfaire : en termes plus clairs, les premiers arrivés , étant capables de fournir des apps de qualité seront les mieux servis.
Il va sans dire que du côté des consommateurs ivoiriens, il y a une grosse opération de séduction à faire. Le fait est que les modèles de Samsung et d’Apple sont les tablettes favorites des cadres d’entreprise, des étudiants/elèves, notamment à cause de la fiabilité et de la réactivité de leurs écrans, la puissance de traitement et l’aspect extérieur qui rend le produit “addictif” et suscite l’envie chez le geek moyen . Sans un effort de communication conséquent, Qelasy risque de se trouver distancée dans les salles de classe par les tablettes actuellement en vogue dans la capitale, le consommateur cible – jeune ivoirien- risquant fort de préférant l’aspect épuré et sobre d’un iPad ou d’une tablette Samsung aux couleurs criardes d’une Qelasy première génération.
Et, étant donné que nous sommes au chapitre où on cherche la petite bête,  l’apparence de Qelasy, si on suppose qu’il s’agit du modèle final, fait un peu mal aux yeux – diantre, pourquoi des poignées ??? . Qui plus est, le prix de Qelasy fait un peu mal au portefeuille – à l’époque où on trouve des iPads 3 seconde main à 135 000 FCFA -  mais je suppose que c’est justifier un positionnement milieu de gamme pour une tablette quadri coeur .  Dans le doute, on va supposer que l’écran est réactif, que la version d’Android livrée avec l’appareil n’est pas surchargée par une surcouche propriétaire et est supérieure à HoneyComb . 
Soyez donc audacieux, messieurs dames de Sigerex, sortez les 12 mètres carrés, les flyers; les spots télé radio et n’hésitez pas à mettre à contribution Didier Drogba. ou Murielle Ahouré. ou Yaya Touré (mais de grâce, pas DJ Arafat … je n’ai rien contre lui, mais je ne peux m’empêcher de constater qu’il y a entre sa musique et le manque de repères de certaines jeunes ivoiriens une forte corrélation)
Parlez de votre produit ! Il faut montrer au reste du monde que la Côte d’Ivoire est entrain de faire des pas d’éléphants dans le domaine des TICs.

Jean Luc Houedanou

Aucun commentaire:

Bottom Ad [Post Page]

| Designed by Colorlib | (Heavily) Modified by Jean Luc Houedanou