Il y a des jours comme ça .
Vous passez un bon samedi soir, vous prévoyez d’aller faire un tour au BAO Café, pour écouter un peu de jazz fusion et… vous recevez, à 9 heures du soir, une créa qu’on devait vous envoyer à 9 heures du matin. 

 » Qu’importe « , vous dites vous,  » je vais juste visualiser le fichier et vérifier si le .pdf avant de sortir » .
Sauf que… oh surprise … il s’agit d’un fichier 1- exporté dans un format propriétaire (.ai) , 2 – avec d’énormes fautes d’orthographe dans le texte et 3 – avec le mauvais logo, bien évidemment. 

A cet instant précis, vous avez deux choix.
1 – L’option Patrick Bateman/Dexter/Norman Bates, que j’éviterais de détailler afin d’éviter de choquer mes lecteurs les plus sensibles.
2 –  L’option « Trouver une solution » aussi connue sous le nom « NoLife »  : en d’autres termes, trouver un moyen d’ouvrir et de modifier le fichier .ai avec les moyens du bord – Inkscape . En espérant que son gestionnaire de fenêtres, X11, fonctionnera avec ma version d’OS X.
Bien évidemment, ce n’est pas le cas. 
Mais a quelque chose, soirée fichue en l’air est bonne…j’ai pu trouver sur les forums d’Inkscape une version d’Inkscape native pour OS X .
Après test, elle fonctionne plutôt bien – à l’exception d’un bug mineur lors du zoom sur le canvas – dont vous pouvez avoir un aperçu ici  – et m’a permis de corriger le fichier problématique.
Merci à toi su_v.