A Unix Mind In A Windows World .

Chroniques tech et pérégrinations digitales. Opinons incluses.

Post Page Advertisement [Top]


J’ai le malheur d’appartenir à un corps de métier dont bon nombre de membres ne jurent que par des logiciels propriétaires et payants - Illustrator, Photoshop, ou pire, Fireworks (sérieusement, Fireworks ? ) - lorsqu’il s’agit de concevoir des maquettes de sites web. Or, comme vous le savez sûrement - si vous lisez ce blog depuis plus d’un an - je n’utilise actuellement que des logiciels libres, gratuits pour travailler.

C’est pour des raisons karmiques .
Oui, la dernière fois que j’ai piraté Photoshop, j’ai dû changer le ventilateur de mon ordinateur , les 2 amortisseurs de la voiture, un pneu et les courroies de distribution et du moteur. Le lendemain de l’installation du crack de Photoshop, qui, bien évidemment a été désinstallé aussitôt.
Certes, je suis peut être un peu superstitieux, mais je suis convaincu qu’il y a des fois où les divinités t’envoient un message clair. Dans ces moments, il est sage de ne pas faire la sourde oreille, au risque de le payer cher, dans tous les sens du terme.
Mais revenons à nos moutons : j’ai donc été bien embêté - restons poli - lorsqu’Adobe a mis fin à son service gratuit « Extract For Web » et que la période d’évaluation de Photoshop CC est arrivée à terme : A l’époque, j’avais 3 projets d’intégration web à achever, aucun moyen pour ouvrir les fichiers psd envoyés par les graphistes et aucune envie de vérifier la véracité de ma thèse sur la corrélation entre l’utilisation de logiciels piratés et le mauvais karma.
Puis j’ai trouvé la solution : Affinity Designer. Certes, il s’agit d’un logiciel de dessin vectoriel, mais il est capable d’afficher des fichiers PSD (et également des fichier AI, EPS , SVG). Je l’utilise depuis une semaine maintenant, et voici mon impression sur ce dernier :
  • Il prend en charge la plupart des formats graphiques, y compris les fichiers psd et les fichiers ai, ainsi que les pdf générés par illustrator;
  • Si vous êtes à l’aise avec illustrator, photoshop , gimp ou inkscape, vous serez à l’aise avec Affinity Designer. A l’exception du color picker, qui a une logique que je n’hésite pas à qualifier de « totalement contre productive » , tout le reste est idem et pareil aux logiciels de la suite Adobe;
  • Pas d’outil d’extraction des CSS ici : vous devrez tout faire à la main. Personnellement, j’ai trouvé la solution en exportant les PSD ouverts avec Affinity Designer au format .psd ou .eps et en récupérant les indications de code css dans Sketch;
  • La version complète du logiciel coûte environ 30 000 FCFA, soit bien moins qu’une souscription à Creative Cloud et beaucoup moins qu’une version en boîte d’Illustrator - 1000 $ , soit 597 000 FCFA (sans les taxes) à l’heure où j’écris ces lignes;
  • Il est, pour l’instant, disponible uniquement sur Mac et bientôt sur Windows. 
Personnellement, c’est devenu mon logiciel préféré - oui, devant InkScape - pour jouer avec les courbes de Bézier.

Aucun commentaire:

Bottom Ad [Post Page]

| Designed by Colorlib | (Heavily) Modified by Jean Luc Houedanou