Bandersnatch netflix

Ceci n’est pas un film…

BanderSnatch,l’épisode interactif de Black Mirror, est devenu – après Shut Up And Dance, NoseDive et Black Museum –  l’un des mes épisodes préférés de cette anthologie, et ce pour une raison particulière : l’interactivité de BanderSnatchrendue possible à Twine, un outil gratuit – qui est à mon avis la meilleure réponse qu’on puisse apporter à la piraterie en ligne.

Il s’agit d’une expérience particulière, où vous, le spectateur, devez faire un choix à des moments cruciaux du film. Chaque choix entraîne des conséquences sur l’intrigue et le comportement du personnage principal, ainsi que sur le dénouement de l’épisode. 

Je ne vais pas vous dévoiler toute l’intrigue mais disons qu’à certains moments, vous aurez du mal à faire la différence entre votre réalité et ce qui se passe sur l’écran. 

Bref c’est prometteur mais… 

Il faut passer par NetFlix

Jugez plutôt…à l’heure où j’écris ces lignes, BanderSnatch est disponible sur la plupart des sites de téléchargement illégal. 

Mais le fichier proposé ne comporte aucune interactivité, aucune possibilité de choix, l’épisode dure 5 heures ( nous y reviendrons plus tard) et les avis exprimés dans la zone de commentaires sont tous d’accord sur le fait que profiter à fond de l’expérience, il faut souscrire à Netflix

Entendons nous bien, on parle ici d’utilisateurs fidèles de sites de torrenting qui sont entrain de recommander un site payant.

Ici nul besoin de DRM, le format du contenu vous oblige à passer par la plateforme qui l’héberge pour pouvoir en profiter pleinement .

 Je ne sais pas pour vous, mais je pense que l’ambiance actuelle dans les bureaux de Netflix est celle ci .

 

Ceci étant dit, rien ne laisse présager de jours radieux ce type de contenu interactif. Je ne pense pas que les studios soient prêts à investir dans ce type de format interactif : cela prend beaucoup de temps à filmer, exige un scénario avec plusieurs niveaux de complexité et des talents au niveau de l’écriture – bref tout ce qui manque terriblement à Hollywood depuis une bonne dizaine d’années :).

Et la version pirate ? 

Apccordons une chose à celui ou celle qui a monté cette version : il a fait un travail dont le résultat est passablement divertissant. Les différentes possibilités sont montées de façon plutôt logique et liées par la catch phrase  » je dois recommencer » ou un écran de « game over ». 
Le résultat final est un film de 5 heures à mi chemin entre groundhog’s day et memento, avec les années 80 en toile de fond. Passé 2 heures, on s’ennuie à mourir. 

À essayer à vos risques et périls.