Avant de continuer, oui : l’Amazfit Bip a un design qui est fortement inspiré par celui de l’Apple Watch, avec une épaisseur plus ou moins égale et un look passe partout mais également des (grosses) bordures.

Mais c’est avant tout un excellent rapport qualité prix et une montre adaptée aux réalités africaines.

Je m’explique .

Dans un premier temps, sa durée de vie de la batterie – 45 jours – garantit que vous pourrez continuer à l’utiliser sans vous inquiéter des (nombreuses) coupures de courant ou de la disponibilité (ou non) d’électricité pour recharger votre montre. Personnellement, j’en suis à 33 jours d’autonomie, (avec 2 heures d’exercice physique par jour, un capteur cardiaque qui fonctionne toutes les 30 minutes ainsi que des notifications à toute heure de la journée).

Cette autonomie est possible grâce à un écran transflectif qui assure une clarté optimale, et ce même en plein soleil. Autrement dit, vous pourrez enfin lire l’heure sur votre smartwatch lorsque le soleil atteint son zenith ( ce que j’avais du mal à faire avec mes 2 montres connectées précédentes) .

Cet écran va de pair avec une faible résolution d’affichage ainsi qu’un écran de moins bonne qualité que celui de l’Apple Watch – quoique solide, normé Gorilla Glass 3 donc résistant aux rayures et aux petits chocs. Ceci étant dit, on peut aisément contourner ce désavantage avec des « watchfaces » inspirées par les affichages numérique des montres casio.
En ce qui concerne justement les « watchfaces » , une importante communauté de créateurs crée des designs personnalisés, dont ceux mentionnés précédemment, que vous pourrez retrouver ici . Personnellement, j’ai choisi celui là.

https://amazfitwatchfaces.com/bip/view/29066

Enfin , l’App compagnon – Amazfit ( et non, pas MiFit, qui est un peu moins complète et beaucoup plus gourmande en ressources) est bien conçue . Elle propose un suivi – sous la forme de courbes – du rythme cardiaque et de l’activité physique, ainsi que des objectifs quotidiens en termes d’effort physique et de sommeil. C’est bien, surtout lorsqu’on prend en compte le fait que l’obesité et ses conséquences (avc, diabète et j’en passe) sont entrain de devenir un véritable problème de santé publique dans les économies émergentes africaines.

Pour conclure, l’Amazfit Bip est un bon rapport qualité prix et un produit dont il faut apprendre à apprécier la valeur intrinsèque, sans le comparer à un autre produit. Le tout à un coût avoisinant les 50 000 FCFA.

A mon avis, cette montre connectée est un exemple que beaucoup de fabricants d’appareils connectés Africains – clairement en déphasage avec nos réalités, je ne citerais pas de noms, mais ils se reconnaîtront – gagneraient à copier.

Jean Luc Houedanou