Récemment, Adobe a fait l’objet d’un backlash important suite à la mise à jour des conditions d’utilisation de son service Creative Cloud. Cette mise à jour permettait à Adobe d’accéder et d’analyser le contenu des utilisateurs, ce qui a été perçu comme une atteinte à la propriété intellectuelle et à la confidentialité. La réaction des utilisateurs a été immédiate et virulente, forçant Adobe à rétracter rapidement ces termes controversés.

En ce qui me concerne, cette histoire a été l’occasion de retrouver mes clés d’installation d’Affinity Photo & Designer.

Le casus belli

À l’origine de l’ire des utilisateurs, des nouveaux termes de service, qui semblaient permettre à Adobe de puiser dans le contenu des utilisateurs pour des analyses internes. Beaucoup ont vu cela comme une menace directe à leurs créations, provoquant une onde de choc dans la communauté des créatifs.

Face à la pression croissante, Adobe a dû revenir sur ses pas, soulignant ainsi l’importance cruciale de la transparence et de la confiance dans la gestion des données utilisateurs, surtout avec l’essor de l’intelligence artificielle.

Affinity pointe le bout de son nez

Dans ce climat de méfiance envers Adobe, la suite Affinity s’impose comme une alternative sérieuse. Pour ceux qui recherchent une solution plus abordable et sans les complications de l’IA, Affinity offre des outils comparables à Photoshop, Illustrator et InDesign, mais sans les fonctionnalités d’IA intégrées. Proposée à seulement 82 dollars – la suite est actuellement en promotion à 50% de son coût, une réduction opportune, Affinity représente une option économique pour les créatifs soucieux de la confidentialité de leurs travaux.
En ce qui me concerne, j’ai pu faire une mise à jour de la v1 à la v2 pour environ 62$ , soit 40 000 FCFA , avec, qui plus est , une version pour Windows, MacOs et iPad.

Les fonctionnalités et avantages d’Affinity sont nombreux. La suite logicielle offre une interface utilisateur intuitive et des performances optimisées, permettant un travail fluide et efficace.
Ainsi qu’un meilleur mode sombre que ce que propose Adobe ( si, c’est important).

Qui plus est, les applications de la suite Affinity prennent en charge un large éventail de formats de fichiers (incluant les .psd et .ai) et sont conçues pour fonctionner de manière transparente entre les différents outils de la suite, par le biais de Studio Link.

En termes plus clairs, vous pouvez commencer une mise en page sur Publisher, éditer les graphiques vectoriels sur Designer, les images sur Photo et le tout de façon fluide et réactive.

De plus, Affinity propose des mises à jour régulières et gratuites.

Personnellement, je pense que la suite Affinity mérite votre attention. Elle offre un excellent rapport qualité-prix : c’est elle que j’utilise actuellement.

Son seul désavantage est l’absence d’un outil d’édition en masse des photos, à la Lightroom.