Après Edge, l’équipe d’Adobe remet ça en sortant en preview cette semaine Muse, un outil de développement qui combine le texte et les images d’un mockup pour les transformer en page web.  L’idée derrière muse est la suivante : 

‘focus on design rather than technologie”. 

Autrement dit, 

“faites des sites web sans passer par l’étape (difficile) du code”. 

Pour des raisons évidentes, l’arrivée de Muse a entraîné une levée de boucliers dans la communauté des web designers. A la base du feed-back négatif, on retrouve le fait que monsieur tout le monde pourra maintenant construire un site web de qualité égale à celle d’un expert du web design.
Personnellement, j’aime bien l’idée, qui, je l’espère, va démocratiser le web design et pousser les web designers dans leurs derniers retranchements. On va enfin se mettre à utiliser les effets CSS3, jquery et autres pour se démarquer du site web de ‘monsieur tout le monde’.
Néanmoins, je pense :

– qu’apprendre a positionner les éléments ,

– composer avec ie6,

– insérer javascript aux bons endroits,

– maîtriser les jeux de couleurs,

– optimiser le code pour la performance,

– etc.

est, à mon humble avis,  au dessus des capacités de Muse ou de tout autre générateur dans le même genre (ie Sitegrinder).

Mais ceux qui sont visés ici sont des technophiles ou pseudo-technophiles n’ayant pas suivi un cursus scolaire en arts graphiques, et qui veulent faire de beaux sites web, en deux temps trois mouvements.
 
Pas des webdesigners ou des passionnés du web design.

Jean Luc Houédanou

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *