Depuis le 21 mai dernier, sur le sol éthiopien, l’utilisation de logiciels permettant de passer des appels téléphoniques et vidéos sur Internet est punie par la loi.
Lourdement punie.
De façon plus précise, utiliser Skype, Paltalk, Google Voice, Citrix GoToMeeting ou encore Viber en Éthiopie peut vous conduire directement dans les geôles éthiopiennes, et ce pendant 15 ans.
Le texte de loi criminalise aussi l’échange de flux audio et vidéo via les médias sociaux (i.e. Facebook, Twitter et Google+), le surf sur des réseaux privés/sécurisés ou permettant l’anonymat (vpn, tor et onion browser) et accorde au ministère compétent le droit de saisir des équipements de télécommunication importés.
La raison ?
Cette loi devrait permettre de lutter contre le climat de terreur qui prévaut actuellement sur le sol éthiopien.En gros, en supprimant ces canaux, on prive ainsi les terroristes de leurs moyens privilegiés d’échange d’informations…

Une aubaine pour Ethio Telecom

Il est bon de savoir qu’il existe en Éthiopie un seul FAI, Ethio Telecom, une compagnie publique. Cette loi lui permet, à mon avis, d’asseoir définitivement son monopole dans le secteur, mais surtout de lui laisser les coudées franches pour continuer à surveiller l’activité sur ses canaux . En effet, plusieurs rapports, dont celui de OpenNet initiative, font état de la surveillance active des médias web de l’opposition lorsque ceux ci sont consultés depuis ce FAI.
Un autre effet pervers de cette loi est que les entrepreneurs les plus opportunistes pourront lancer des produits substituts ou des solutions VOIP « made in Ethiopia », sans avoir à se soucier de la qualité du produit, étant donné l’absence de compétition.

De l’efficacité et de l’efficience

Mais surtout, il me semble que le raisonnement à l’origine de cette décision est un peu extrême . Tous les utilisateurs de VOIP ne sont pas des terroristes potentiels, et criminaliser l’utilisation de Skype et consorts pour lutter contre le terrorisme, c’est un peu comme se servir d’un lance roquettes pour tuer une mouche. C’est efficace, en ce sens qu’on réduit la mouche à l’état de particules sub-atomiques, mais ce faisant,on détruit le pâté de maisons autour…
Il existe sûrement une façon plus efficiente de procéder.
Mais cela n’est que mon avis tout à fait personnel.

Jean Luc Houédanou

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *