J’ai testé Taxijet ( @TaxiJetCI )

A l’occasion d’une grosse panne sur mon moyen de locomotion habituel – la dite panne impliquant un vilebrequin qui a décidé de m’indiquer la fin de sa vie de façon bruyante –  j’ai décidé d’ « emprunter un taxi » (expression ivoirienne pour dire « prendre un taxi », par le biais de TaxiJet.
Ci dessous mes impressions, ainsi que mon expérience .

Comment ça marche ?

  • Les réservations se font par le biais d’une app android dédiée.
    Elle est disponible sur Google Play (ici) .
    Les utilisateurs d’iOS , de Windows Phone ainsi que ceux de Firefox OS devront soit prendre leur mal en patience jusqu’à l’arrivée d’une version de l’app compatible avec leur OS, soit emprunter l’appareil d’un ami ;
  • L’app de TaxiJet nécessite, pour son bon fonctionnement, une connexion de données, la création d’un compte sur la plateforme ainsi que la fonctionnalité GPS/Google Navigation de votre smartphone;
  • L’app de TaxiJet nécessite une version d’Android supérieure ou égale à Android 4.0.3;

Est ce que marche ?

Oui. Certes, l’app est un peu gourmande en terme de consommation d’énergie, mais elle fonctionne aux petits oignons . Une fois le taxi en route, elle vous envoie une notification, incluant le temps estimatif qu’il vous devrez attendre .

J’ai testé Taxijet ( @TaxiJetCI ), A Unix Mind In A Windows World

Egalement, le service vous envoie un SMS dès l’arrivée du taxi, dans l’éventualité où votre pass Internet ou l’équivalent serait épuisé et/ou vous n’avez pas accès une connexion de données .  Personnellement, je trouve c’est très bien pensé.

Enfin, le taxi est doté d’un GPS – en fait un smartphone avec une app faisant office de GPS – mais bon … le chauffeur de taxi ne suit pas toujours le trajet proposé par le GPS . En même temps, il faut dire que les trajets proposés sont parfois trop longs ou irrationnels : dans mon cas, pour atteindre la rive gauche du programme 3 des rosiers, l’app proposait de passer la place Alassane Ouattara de la Palmeraie, plutôt par que la route passant devant les Rosiers.

Et combien ça coûte ?

C’est peut être là que le bât blesse : pour le trajet entre l’ancien camp militaire d’Akouedo et le programme 3 des rosiers, la note est plutôt salée (à mon goût) : 1500 FCFA.
Mais dans l’ensemble , je trouve que c’est une très bonne idée : TaxiJet est une sorte d’Uber à l’abidjanaise – avec le confort et Spotify en moins – qui saura satisfaire ceux et celles qui ont envie de se simplifier la vie en ce qui concerne leurs déplacements, et ont les moyens pour cela..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.