2021 commence plutôt mal pour l’ex-président des Etats Unis : après avoir été gentiment invité par ses administrés à rendre les clés de la maison blanche, les réseaux sociaux ainsi que plusieurs géants tech l’ont réduit au silence, sous prétexte d’incitation à la haine.

Cela inquiète plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux de nos contrées, qui voient dans ce bannissement la mort de la liberté d’expression sur les réseaux sociaux .

Je propose, en toute modestie, de replacer les choses dans le bon contexte : Il ne faut pas confondre ‘liberté d’expression‘ et ‘liberté de tweeter tout et n’importe, sans penser aux conséquences ainsi qu’aux followers qui n’ont pas le recul nécessaire pour ne pas prendre les choses au pied de la lettre‘.

Nous sommes dans le 2e cas de figure en ce qui concerne Donald Trump .

Il ne faut donc pas se tromper de combat . Pour rappel, voici un extrait du discours tenu par Donald Trump – et retweetée, partagé sur les réseaux sociaux – d’un rassemblement, quelques jours avant les évènements du capitole.

Je vous laisse interpréter le sens de l’expression ‘Fight Like Hell to keep the white house‘…

Affiche YouTube

Résultat des courses, quelques jours (et plusieurs supporters de trump n’ayant pas la sophistication d’esprit nécessaire pour interpréter ces propos autrement qu’un appel à aller à la guerre) plus tard : un raid sur le capitole et 5 personnes décédées.
Et qu’a t il fait ensuite ? 2 tweets .

Donc….après 4 ans de sorties diverses et variées du bonhomme sur les réseaux sociaux, force est de constater qu’il a usé et abusé de son statut particulier pour dire tout et n’importe quoi sur les réseaux sociaux, sans avoir à se soucier des conséquences .

Ou en dehors.

Le faire taire fera beaucoup de bien au reste du monde qui, je le rappelle, a eu à subir sa rhétorique et ses points de vue pendant 4 ans . Réduire la portée des publications sur les réseaux sociaux de ce monsieur est plutôt une action nécessaire et salutaire, qui permettra enfin de mettre monsieur l’ « ex-président de la plus grande démocratie du monde » face à ses responsabilités.

Jean Luc Houedanou

Credit image : Gordon Johnson ,  Pixabay 

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *