On a perdu Facebook et ses apps connexes pendant 6 heures, ce lundi.
Et non, désolé pour les amateurs de la théorie du complot, il n’y a aucun lien entre la récente actualité de Facebook, le lanceur d’alertes et cet incident .

Ci dessous une explication rationnelle et simple de ce qui s’est passé : il s’agit d’une erreur purement technique, impliquant lignes de commande, code, DNS & BGP.

La panne de Facebook, expliquée, A Unix Mind In A Windows World
que quoi ?

Si, c’est simple, je vous explique.

Commençons par …

DNS & BGP

Le gestionnaire de DNS (Domain Name System) est un système qui fonctionne un peu comme un annuaire téléphonique de l’internet .
En d’autres termes, le gestionnaire de DNS permet de lier des « noms de domaine » ( tels houedanou.com , facebook.com) à des « adresses IP » qui identifient des serveurs ( des grosses machines où sont hébergés les fichiers d’un site web, pour faire simple). Le lien se fait par le biais de « tables DNS », qui lient le nom de domaine à une adresse IP de serveur.

Dans le cas où vous disposez d’un seul serveur, comme c’est le cas pour ce blog, la redirection via DNS est une opération relativement simple : lorsque je saisis « houedanou.com » dans la barre d’adresse,

  • le gestionnaire DNS cherche l’adresse IP correspondante dans ses tables,
  • trouve l’adresse IP correspondante sur un serveur hébergé chez Dreamhost.com.
  • et affiche ce blog.

Dans le cas d’un géant de l’internet comme Facebook, l’opération est beaucoup plus complexe, ce genre d’organisations disposant d’une multitude de serveurs .

Combien de serveurs, me direz vous ?

Beaucoup.
Dans le cas de Facebook, on parle de Data Centers, de la taille d’un terrain de football et disséminés aux Etats Unis, en Suède, à Singapour, etc.

L’accès du DNS à ces serveurs est règlementé par un protocole dénommé BGP (Border Gateway Protocol) . Ce système, qui permet de gérer les connexions entre les différents réseaux, services et apps de Facebook, a pour mission de vous diriger vers le serveur le plus proche de votre position géographique.

Ou, pour reprendre notre exemple précédent , lorsque vous tapez « facebook.com » , BGP reçoit votre requête et vous dirige vers le data center le plus proche de votre position géographique, afin d’afficher la page d’accueil de Facebook.

Ce système est tombé en panne à cause d’une …

Une erreur de commande

Photo by Pixabay on Pexels.com

Dans l’après midi du lundi, le BGP de facebook a renvoyé une erreur SERVFAIL aux tables DNS du … reste du monde … , indiquant ainsi que tout serveur associé à Facebook n’existait plus sur Internet.
En conséquence, toutes les recherches et requêtes liées à facebook.com, Instagram & WhatsApp ont renvoyé des messages d’erreurs dans les navigateurs et apps mobiles.
Entrainant, accessoirement, tachycardie chez les « influenceurs », crise d’hilarité générale sur Twitter et chute du cours de l’action de Facebook.

Et, oh, facebook.com , le nom de domaine était indiqué comme disponible à l’achat.

La source de l’erreur SERVFAIL ?

Une erreur lors de la saisie d’une commande pendant une opération de maintenance du système . Cette commande mal formée a désactivé toutes les connexions au sein de Facebook et a mis le BGP en croix : il a donc fallu que les ingénieurs et autres administrateurs systèmes de Facebook s’attellent à remettre tout le système en place, machine par machine.

Ce qui leur a pris 6 bonnes heures, après lesquelles Facebook a posté une mise à jour sur la situation.

Pour conclure,

Ayons une pensée pour ce malheureux administrateur système à l’origine de toute cette histoire, même si les rumeurs disent que plusieurs dirigeants de nos contrées ont apprécié son « talent », et seraient même prêts à leur offrir un emploi .
Plus sérieusement, cette panne a permis de mettre en avant la trop grande dépendance à Facebook de bon nombres de commerces locaux .

Comme je le dis souvent, en plus d’une page facebook, d’un compte instagram et d’un numéro whatsapp, il faut également un espace sur lequel vous avez un contrôle : un site web, ou une app mobile (voire les deux), si possible auto-hebergé afin de vendre vos produits et services

Jean Luc Houedanou

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *