Baki vs Kengan Ashura : Veni, Vidi, (un tout petit peu) Déçu

Baki vs Kengan Ashura : Veni, Vidi, (un tout petit peu) Déçu, A Unix Mind In A Windows World

NB : Avis sans spoilers.

Ah, Baki et Kengan Ashura. Ces deux animes sont des plaisirs coupables… on met son incrédulité au placard, tout en acceptant joyeusement qu’un coup de poing arrête un tremblement de terre ou qu’un vieillard de 100 ans fasse des saltos arrière en mode kung-fu. De l’action pure, débridée et sans aucun respect des lois de la physique.

Imaginez donc mon excitation lorsque Netflix a annoncé le crossover entre ces deux univers ! Les surhommes de Baki, ces montagnes de muscles et de puissance, débarquaient dans le monde sombre et réaliste de Kengan Ashura. On nous promettait un spectacle grandiose, des combats bourrins et une bonne dose de sang, d’os broyés et de sueur.

… mais finalement, on a surtout eu droit à

une avalanche de dialogues

Avant de se cogner dessus, nos héros passent un temps fou à s’expliquer. Dialogues explicatifs à n’en plus finir, présentations de personnages interminables… à chaque rencontre entre membres des deux univers, on a l’impression d’assister à une lecture de feuilles statistiques plutôt qu’à un combat de titans. Les dialogues s’enchaînent, vantant la puissance de chaque combattant, et ça parle, ça parle, beaucoup trop.

Heureusement,

les combats finissent par arriver

Enfin, la castagne commence et… oh non. Pas elle. Pas la speakrine de Kengan Ashura. Vous savez, Sayaka ? Sa voix française est absolument insupportable, c’est la pire annonceuse que j’aie jamais entendue.

Par chance, ses interventions se limitent à présenter les combattants.

… et

les combats ne sont pas à la hauteur des attentes.

Les chorégraphies sont poussives, les techniques déjà vues et revues, et on a l’impression que nos héros se battent au ralenti. On est loin du réalisme, de la fluidité et de la technicité des combats de Kengan Ashura.

Cependant, il y a tout de même

quelques points positifs

On est plongé dans l’univers graphique de Baki, avec des flashs et des effets lumineux pour souligner la puissance des coups. Et surtout, on ressent bien l’hommage mutuel que se portent les deux camps et les deux auteurs, en exagérant les traits caractéristiques de chaque univers. On est dans la surenchère d’explosions propre à Baki. Il y a fort à parier que le prochain crossover respectera les règles de Kengan Ashura, pour un combat sombre et intense. Il y a un moment potentiellement épique entre Yujiro et Gensai, mais c’est plus l’annonce d’une future confrontation qu’un vrai combat.

En résumé, Baki vs Kengan Ashura est

un crossover moyen.

Si les fans des deux animes peuvent y trouver leur compte, les combats ne sont pas à la hauteur des attentes et les dialogues prennent beaucoup trop de place. On espère que le prochain crossover sera plus équilibré et permettra aux deux univers de se mettre en valeur de manière plus convaincante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *