Bonjour,

Oui, je n’aime pas beaucoup WhatsApp .

Ceci étant dit, lorsque tous mes contacts, ainsi que tous les groupes whatsapp auxquels j’ai été inscrit ( parfois, que dis je, tout le temps sans me demander ma permission) se sont mis à l’unisson pour m’inviter à quitter WhatsApp, afin d’aller continuer nos échanges sur Signal et/ou Telegram, j’étais plutôt comme ça.

A l’origine de leur ire se trouve une modification des termes et d’utilisation de WhatsApp, qui permettrait , selon eux, de partager les conversations privées avec Facebook et sur les écrans de Mark Zuckerberg.

Oh.My.Gummy Kai

Bon, j’exagère un peu.

Mais force est de constater qu’il y a beaucoup d’affolement injustifié derrière cette histoire, ce genre de panique généralisée basée sur des fake news que nous autres africains affectionnons particulièrement .
Qui plus est, WhatsApp est quand même utile dans certains cas : sérieusement, je me vois mal retourner à ces temps immémoriaux où je devais passer par des obscures plateformes de VoIP et de messagerie instantanée afin de communiquer avec mes proches.

Donc, pour simplifier :

  • WhatsApp appartient à Facebook,
  • Facebook essaie de rentabiliser cette plateforme et de lier les audiences de WhatsApp et les clients professionnels de Facebook.
  • Pour ce faire, toutes les conversations entre votre compte et des comptes professionnels (i.e. WhatsApp Business) seront partagées, dès le 8 février avec Facebook
  • L’idée ici est de recueillir, grâce à WhatsApp, des données afin de vous recommander des partenaires, des produits et des services qui utilisent les outils publicitaires de Facebook
  • Il est également possible que certains partenaires de Facebook hébergent des conversations WhatsApp sur leurs serveurs,
  • WhatsApp vous demande donc soit d’accepter cela soit …

d’aller voir ailleurs.

Vos conversations personnelles ne sont pas concernées par ce partage de données, pour ce que l’on sait . Personnellement, je me rassure en me disant que ces dernières étant cryptées de bout en bout, il y a peu de chances que WhatsApp, Facebook ou toute autre personne qui les intercepte puisse les lire. que les destinataires puissent les lire.
Cela ne change donc rien pour moi et tous ceux et celles avec lesquels j’échange sur WhatsApp habituellement…

Oui, ça et je crois également au père Noël .

Plus sérieusement, je n’ai aucune confiance dans les GAFA – Google , Amazon, Facebook et Apple – lorsqu’il s’agit du respect de ma vie privée . Leurs appareils et leurs services communiquent un peu trop avec Google et ses services, mais pire, ils vous écoutent comme la vidéo ci dessous le montre – à 8:31.

Affiche YouTube

Je préfère penser que cette situation constitue une bonne occasion afin de réviser mon rapport à Internet : certaines choses, voire la plupart ne doivent pas être discutées sur Internet et les réseaux sociaux. Conservons donc WhatsApp juste pour les échanges essentiels.

Et arrêtons de partager des vidéos antivax.

Peace.

Jean Luc Houedanou

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *